Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2013-10-21T10:39:34+02:00

Sur les rives du lac Tanganyika

Publié par Guillaume et Marie -

Vendredi, 14h.

Nous voilà enfin dans le taxi d’Alberic qui emprunte le boulevard du 28 novembre en direction du sud de la ville. La semaine s’achève. Nous ne sommes pas mécontents de quitter Bujumbura.

Il file, se faufile entre les voitures, sort sa tête, sermonne un chauffeur qui lui a coupé la route, grogne, accélère…

Nous voilà à la gare.

Un mimi bus Toyota est dans l’attente d’être rempli. C’est sûrement le nôtre. Nous payons notre voyage, 6000 franc bu (3 euros), puis nous nous installons rapidement pour profiter d’avoir encore le choix de l’emplacement.
C’est toute une stratégie : privilégier les fenêtres pour pouvoir voir le paysage ou pour sortir rapidement en cas de soucis (comme une pose pipi non contrôlée ), éviter l’avant et le va-et-vient des passagers et enfin l’arrière pour sa surexposition au courant d’air.

Les gens sont généralement très chargés et il n’est pas rare de finir écrasé contre la vitre par quelques énormes sacs de fruits, avec un enfant sur les genoux, un homme qui enfreint votre espace naturel de survie et une femme debout qui vous tombe dessus à chaque virage.
C’est d’ailleurs sûrement elle qui vous fredonnera joyeusement dans l’oreille la musique criarde que le chauffeur s’évertuera à mettre de plus en plus fort.

Mais on oublie très vite les désagréments du bus public : 3h00 à longer les rives du lac, une petite merveille !

Notre hôtel, le « saga » comme dirait les « expates », surplombe le lac.
Son restaurant construit sur des terrasses offre une vue bucolique. Après un excellent mukéké péché le matin nous rejoignons notre petite cabane voisine du « rocher de l’amour ». Bercés par le bruit des vagues nous nous endormons instantanément…

Lorsque le jour s’endort, les pêcheurs se réveillent. S’illuminent alors mille et une lumières au large.

 

Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika

Samedi, 9h

Réveil au petit matin, un plongeon et une omelette tomate oignon, un bonheur.
Nous partons en direction du village des pêcheurs à quelques lieues du saga.
« Muzumgu, muzumgu, donne moi l’argent. » La cohue d’enfants couvre maintenant l’amont de la colline. Dans quelques secondes nous serons rejoints par des dizaines de gamins.

Sur une moto, nous partons en direction de Mpinga. Une route sur les crêtes des collines nous offre un paysage à couper le souffle. La jungle émane de la terre aride et poussiéreuse. L’ocre du sol nait du contraste avec cette généreuse nature qui abonde. Elle entame cette course effrénée que lui impose la saison des pluies. Elle est ivre de toute cette eau. Elle est saoule et peut à chaque instant vaciller, tomber et céder.

Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika
Sur les rives du lac Tanganyika

commentaires

casse 23/10/2013 00:07

whaouuu trop belle encore une fois...:-)

jocelyne 21/10/2013 20:31

Hey, Muzumgu, vos photos font envie punaise ! j'adore (et j'adore les catamarans burundais !) Encore, encore !!!

Contact